Pour l’ordination d’hommes mariés

Le Conseil Interdiocésain des Laïcs  – C.I.L. –  lance un appel pour que la dispense du célibat sacerdotal soit accordée dans l’Église catholique. Le C.I.L. demande que les évêques de Belgique puissent ordonner des hommes mariés reconnus par les communautés.

Les communautés catholiques de Belgique ont besoin de prêtres.

Des jeunes de notre pays se disent prêts à devenir prêtres pour s’engager au service des communautés. Pour ceux qui désirent se marier, la porte est fermée par l’obligation au célibat.

Dans notre Église, l’interdiction d’ordonner des hommes mariés constitue une singularité historique qui ne repose pas sur un prescrit évangélique. A l’origine de l’Église, les premiers prêtres étaient mariés. Jésus lui-même a choisi Simon-Pierre comme socle de son Église ; or celui-ci était marié.
Les Églises protestantes et orthodoxes ordonnent des hommes mariés depuis des siècles.

Les prises de position répétées du cardinal Jozef De Kesel et de Mgr Jean Kockerols, relayées au Synode des évêques sur les jeunes ont suscité l’espoir de pouvoir ordonner prêtres des hommes mariés. Ceci permettrait de nouvelles vocations sacerdotales, avec d’autres vocations qui font vivre notre Église.

L’ordination d’hommes mariés devra être reconnue comme un ministère presbytéral à part entière. Elle ne suffira pas pour rencontrer tous les besoins de nos communautés mais elle manifestera que l’Église est sensible aux signes des temps pour témoigner de l’Évangile et de sa joie au cœur du monde. 
Le célibat garde tout son sens comme expression du don de soi s’il peut être librement choisi et vécu.

Actuellement, le pape François envisage d’assouplir la règle du célibat « quand il y a une nécessité pastorale ». C’est un point important qui sera débattu au synode consacré à l’Amazonie en octobre 2019.  Pour des raisons différentes, l’assouplissement de la règle du célibat est aussi évident pour l’Église de Belgique.

D’ici très peu d’années, nous n’aurons pratiquement plus de prêtres au service de nos communautés. Elles seront alors privées de l’Eucharistie qui les réunit. L’Eucharistie donne cœur et corps, nourrit la confiance et la générosité de nos communautés.

Le Conseil Interdiocésain des Laïcs lance cet appel afin que le célibat ne soit plus, dans notre pays, une condition nécessaire pour devenir prêtre et que des hommes mariés ayant fait la preuve de leur engagement au sein de l’Église puissent être ordonnés par leur évêque.

Communiqué du Conseil Interdiocésain des Laïcs ASBL, adopté par l’AG du 28 septembre 2019.

http://www.cil.be   •     Contact : Pierre Xhonneux  (0479/588.452)

Categories: EchosPrises de parole