Accueil > Publications > e-Sillages > Juillet-août-septembre 2013

Un évêque référent apprécié

Avec d’autres Liégeois, les clergé et laïcs du diocèse de Liège ont très justement remercié Mgr Aloys Jousten pour tout ce qu’il fut et fit comme évêque parmi eux. De son côté et comme d’autres instances de l’Eglise de Wallonie et de Bruxelles, le Conseil Interdiocésain des Laïcs tient à le remercier pour avoir été à la fois un évêque de terrain et, auprès de lui, un évêque référent présent et actif.

Par fidélité à l’Evangile et selon les apports du concile Vatican II, le Conseil Interdiocésain des Laïcs (C.I.L.) a toujours souligné l’importance du rôle que les laïcs catholiques de Wallonie et de Bruxelles ont à remplir dans la vie de la société et dans celle de l’Eglise catholique.

Aussi, ses membres ont-ils particulièrement apprécié les prises de position et les interpellations répétées de Mgr Jousten à propos de problèmes de société et d’événements dramatiques comme le sort des immigrés clandestins, les suppressions d’emplois dans le groupe sidérurgique Arcelor Mittal, les actes d’homophobie et l’attentat sanglant qui frappa la ville de Liège en 2011. Et c’est aussi le souci de l’humain qui l’amena à qualifier de « vrai témoignage chrétien » l’accueil accordé à Michèle Martin par les soeurs clarisses de Malonne, parce que « un être humain reste un être humain ».

De même, à la veille du Sommet de la Terre tenu à Rio de Janeiro en juin 2012, en tant qu’évêque référendaire d’Entraide et Fraternité-Vivre Ensemble, Mgr Jousten a signé, avec une vingtaine d’archevêques et évêques de tous les continents, un appel affirmant que « le moment est venu de repenser et de reprendre en mains l’avenir de la famille humaine » et invitant les gouvernements à se préoccuper des pauvres ainsi qu’à tracer la voie vers un monde juste et durable.

De plus, d’anciens et actuels membres du C.I.L. se souviennent de sa présence régulière et de ses interventions aux réunions de l’assemblée générale et du conseil d’administration de ce Conseil interdiocésain, alors qu’il fut à diverses reprises dans une position difficile comme évêque référendaire qui devait se situer entre ses mandants - archevêques et autres évêques successifs - et ses interlocuteurs laïcs et autres.

Cette présence au C.I.L., il l’a assumée à côté de ses responsabilités diocésaines et autres, en devant parfois excuser son absence, par exemple pour cause de formation en sociologie urbaine à l’Université de Liège, soit un souvenir notable à propos d’un ancien professeur de théologie et d’un évêque.

On peut aussi rappeler que cet évêque référent avait payé de sa personne lors de la rencontre qu’une délégation du C.I.L. avait eue avec Mgr Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, et les évêques des diocèses et vicariats francophones, à la fin de la très mouvementée année que 2010 fut pour l’Eglise de notre pays. En effet, cette réunion avait été marquée par la présentation par les membres du C.I.L. des « Dix propositions pour espérer et progresser en Eglise », qui étaient le fruit de toute une série de consultations et qui devaient être à la base du livre « L’Eglise quand même. A l’écoute du Peuple de Dieu ». Or, alors que les évêques avaient jugé ces propositions tantôt judicieuses et très intéressantes, tantôt un peu lapidaires, tantôt pas assez réfléchies, voire infantiles ou immatures ou encore dépassées, Mgr Jousten avait, lui, insisté sur l’importance qu’il y a à se demander ce que veut dire et faire l’Eglise chez nous pour un avenir meilleur et plus adapté aux besoins des gens ainsi qu’afin d’ « être l’Eglise qui... ». (Cfr Sillages n°57). De même, Mgr Jousten ne fut pas étranger à l’élaboration de « l’appel urgent pour un monde durable et équitable » publié en mars 2012 par les Evêques de Belgique, le C.I.L. et le Conseil pastoral interdiocésain néerlandophone (IPB).

Au nom du C.I.L., bien d’autres choses pourraient encore être dites au sujet de Mgr Jousten. Et elles le seront encore. En effet, comme Mgr Jousten a aussi été évêque référent auprès de l’Enseignement catholique et des organisations regroupées dans Caritas Belgique francophone et germanophone, le C.I.L. a voulu se joindre aux responsables de ces instances pour le remercier ensemble et envisager avec lui des défis à relever sur base de l’Evangile et de l’enseignement social de l’Eglise [1].

Enfin, alors qu’il souhaite au Liégeois qu’est Mgr Jean-Pierre Delville d’être à son tour un évêque de terrain dans le grand diocèse dont il est désormais l’évêque, le C.I.L. espère que continuera à être pratiqué la proximité avec laquelle Mgr Jousten a été évêque référent au C.I.L. et ailleurs. [2]

    Partager cet article sur :
  • Facebook
  • Twitter

[1A cette fin, aura lieu à Liège une rencontre en l’honneur de Mrg Jousten.
Cette journée qui aura comme thème : « Envoyés pour servir - Quel engagement des chrétiens dans la vie sociale ? » se tiendra au séminaire épiscopal de Liège, rue des Prémontrés, 40.

[2Pour tout renseignement, consultez notre site ou en téléphonant au 02/230 39 27 (Caritas-Hélène Agelacis)

e-Sillages - La lettre du CIL

Vous désirez être tenu(e) au courant de nos activités?



C.I.L.

1, rue Guimard
B 1040 Bruxelles
Tél : 02.509.96.24
Courriel : cil@cil.be

BE43 7995 5016 4501

RSS